3
Mar
mars-bb

J’étais allé le voir pour me faire rectifier le dos parce que ça faisait plusieurs mois qu’en me réveillant j’avais l’impression d’avoir dormi avec un brachiosaure. En fait c’était surtout les idées qu’il m’avait remises en place. Moi, j’avais rien dit. Le type avait posé ses mains sur moi et tout mon corps s’était mis à lui sortir des trucs. Mon bassin disait que j’évitais quelque chose. Mon crâne témoignait que j’étais pas vraiment là. Mes côtes en avaient marre de mes stratégies de contournement, mes tibias répétaient qu’il fallait que je m’engage plus. C’était pas bien clair ce qu’il disait, mon squelette, et en même temps c’était peut-être pas con. Alors en sortant de chez l’ostéo qui m’avait transmis tout ça en vrac, j’ai appelé ma meilleure pote et je lui ai dit que j’étais amoureux d’elle depuis la nuit des temps, que j’avais souvent envie de l’embrasser et que son pull angora me faisait autant d’effet que celui de Natassja Kinski dans “Paris Texas”.

Elle est restée muette pendant quelques secondes et j’ai réalisé que j’avais déjà vachement moins mal au dos.

Le nouveau western

Aurélien bricole tous les mois une micro-nouvelle avec des morceaux de lui et des bouts de nous. Un western moderne en mille épisodes, sans colt ni cheval mais avec une pompe à vélo et une clé USB toujours trop petite.
Nathalie gribouille une illustration en parallèle avec tout ce qui lui tombe sous la main… et le tour est joué : vous trouverez la version papier de nos cartes postales dans les lieux qu’on aime à Lyon, chez Bureaubureau ou encore dans les poches des auteurs qui seront toujours prêts à vous en refiler quelques-unes.

Newsletter

Articles les plus vus