17
Juin
juin-bb

C’était tellement blindé qu’on pouvait ni parler, ni danser et encore moins aller commander une binouze. Un mec pas loin essayait quand même de traverser la foule avec deux pintes dans chaque main en rigolant fort mais il avançait pas du tout. Il faisait facile 70 degrés et j’avais le dos en compote alors d’un coup, j’ai eu une révélation et j’ai vu la vérité toute nue. J’ai fait une microcrise mystique. Ça m’a paru super bizarre de payer 10 balles pour m’enfermer avec 90 inconnus dans une salle merdique gardée par un gros mec qui laissait même pas rentrer tout le monde. C’était n’importe quoi.

Sans avancer d’un centimètre, le type a renversé la moitié de toutes ses pintes sur ma plus jolie paire de pompes. J’ai essayé de me retourner pour dire un truc mais la nana aux platines a balancé “Be Quiet And Drive” en montant le son. La vérité est allée se rhabiller, j’en ai plus rien eu à foutre des visions, de la bière et des relous qui nient la mécanique des fluides : j’ai sauté sur place comme tout le monde et la soirée a vraiment commencé.

Le nouveau western

Aurélien bricole tous les mois une micro-nouvelle avec des morceaux de lui et des bouts de nous. Un western moderne en mille épisodes, sans colt ni cheval mais avec une pompe à vélo et une clé USB toujours trop petite.
Nathalie gribouille une illustration en parallèle avec tout ce qui lui tombe sous la main… et le tour est joué : vous trouverez la version papier de nos cartes postales dans les lieux qu’on aime à Lyon, chez Bureaubureau ou encore dans les poches des auteurs qui seront toujours prêts à vous en refiler quelques-unes.

Newsletter

Articles les plus vus