4
Fév
fevrier

 

Je me suis retrouvé au cinéma devant “Winter Sleep” avec mon fer à repasser. Une pote avait eu un mariage ou je sais plus quoi, il avait fallu qu’elle ait pas trop de plis alors je lui avais prêté et elle me l’avait rendu. Le mec assis à côté de moi a attendu que le film commence pour fouiller dans son sac en plastique pendant trois minutes de temps réel en faisant un boucan bien casse­-burnes. J’en ai déduit que c’était lui qui avait récupéré tous les pin’s et que c’était pour ça qu’on en trouvait plus. Il a fini par sortir un sandwich au thon avec un emballage en aluminium emballé dans de l’aluminium et il s’est mis à manger à côté de mon oreille.


J’ai pas pu suivre le début du film parce que son sandwich et son emballage au carré parlaient plus fort que les personnages qui parlaient beaucoup. Le mec arrivait pas à en venir à bout mais moi j’ai rapidement été dans le rouge. Je me suis tourné vers lui, j’ai regardé sa tronche, j’ai regardé mon fer à repasser et j’ai hésité pendant un moment.

Le nouveau western

Aurélien bricole tous les mois une micro-nouvelle avec des morceaux de lui et des bouts de nous. Un western moderne en mille épisodes, sans colt ni cheval mais avec une pompe à vélo et une clé USB toujours trop petite.
Nathalie gribouille une illustration en parallèle avec tout ce qui lui tombe sous la main… et le tour est joué : vous trouverez la version papier de nos cartes postales dans les lieux qu’on aime à Lyon, chez Bureaubureau ou encore dans les poches des auteurs qui seront toujours prêts à vous en refiler quelques-unes.

Newsletter

Articles les plus vus