15
Déc
dec-bb

Pour une fois, ça aurait été cool qu’à minuit je me retrouve pas comme une truffe à attendre les bises protocolaires en regardant mes potes se rouler des patins sous les sunlights des tropiques, cool que ma tronche semi-alcoolisée de navigateur en solitaire se reflète pas dix mille fois dans une boule à facettes pimpante et désolée, cool que je dérange pas mon téléphone outré toutes les dix minutes poussé par l’espoir aberrant d’avoir des nouvelles d’une fille que j’aurais remarquée un jour dans un concert sur une péniche et à qui j’aurais pas donné mon numéro parce que je suis une grosse bille, cool que je sois pas toute la soirée hanté par des flashes désespérants sortis du réveillon de l’année d’avant et de ceux des années d’avant celle d’avant prouvant par A+B que j’avançais juste pas et que j’avais déjà vécu cette soirée cousue de fil blanc au moins autant de fois que l’édito du petit bulletin avait été incompréhensible dans le trimestre qui venait de s’écouler.


Ça aurait vraiment été chouette. J’aurais eu un truc à raconter.

Le nouveau western

Aurélien bricole tous les mois une micro-nouvelle avec des morceaux de lui et des bouts de nous. Un western moderne en mille épisodes, sans colt ni cheval mais avec une pompe à vélo et une clé USB toujours trop petite.
Nathalie gribouille une illustration en parallèle avec tout ce qui lui tombe sous la main… et le tour est joué : vous trouverez la version papier de nos cartes postales dans les lieux qu’on aime à Lyon, chez Bureaubureau ou encore dans les poches des auteurs qui seront toujours prêts à vous en refiler quelques-unes.

Newsletter

Articles les plus vus